Quand vous recevez la réponse laconique, tellement morne,
d'une banalité à pleurer
"nous vous remercions d'avoir pensé à notre maison d'édition
mais nous n'avons pas retenu vos projets. "
d'une maison et que vous avez envie de lui hurler dans les oreilles :
"Les crétins derrière leur verre
Les chipies à leur carreaux
qui jugeraient la terre entière
qui voient pas ce qui est beau"
Parce que pour un de ces projets,
voici une longue et belle réponse que j'avais reçue :

"Enfin une réponse me direz-vous !

Désolé, le temps de nous réunir avec XXXX, le responsable de la maison d'éditions, de discuter des projets puis de se donner un petit laps avant de choisir, cela a été un peu plus long que je ne l'avais pensé. Avec toutes mes excuses.

 Puis, excuses supplémentaires, car dans les divers projets que vous nous avez envoyés, "Au doudou perdu" et "Coline la coquine et Colin le lapin"nous n'en avons pris aucun.

Ceci pour deux raisons qui ne remettent pas en cause vos projets qui m'ont bien plu.  La première, c'est que nous prenons exclusivement des projets totalement prêts, achevés.

C'est un essai, nous ne voulons pas emmener des auteurs dans un travail pour qu'il n'aboutisse pas (je sais ce que c'est, je suis moi-même auteur).

Les deux projets que vous m’avez envoyés étaient presque aboutis, c’est vrai, mais il restait un peu de travail à réaliser, et nous n’avons pas voulu vous-nous y engager.

J’ai trouvé, ceci étant, le couple illustration-texte vraiment réussi pour les deux albums. A mon avis, ils trouveront leur éditeur et leur public.

 J'aime plus particulièrement, je vous l'avais dit "XXXXXXXX", qui a un vrai style et une idée originale.

Nous avons hésité un tout petit peu plus sur celui-ci, je dois le dire, mais non, il y a encore du travail d'illustration à réaliser et, comme je vous le disais, quelques petites remises en place de texte à voir. Je ne veux pas vous faire travailler alors que l'on ne sait même pas s'il y'aura un troisième livre d'édité.

Pour le moment, les tentatives de XXXXX  dans le domaine du livre pour enfants ont été des trous financiers. C'est la discussion entre XXXXX et moi qui nous a donné envie de retenter le coup. Et je dois vous avouer que les premières rencontres et découvertes du milieu en prenant la casquette "éditeur" m'ont plutôt donné envie de retourner à mon travail de ......... où je suis si bien.

Donc surtout ne pas faire de casse et ne pas emmener des auteurs dans une impasse. Je m'en voudrais.  Voilà.

(....) Alors je vous réitère mes excuses. C'est un drôle de métier où il faut plus souvent dire non que oui, et là encore, je n'aime pas ça.

Je vous conseille de proposer ces deux projets à d'autres éditeurs. Je pense qu'ils ont vraiment une chance de trouver leur public.

Avec un petit plus pour le XXXXXX, je pense, car je l'aime bien."

Je la remercie 
cette personne qui a fait montre d'humanité,.

Et si un éditeur me demande ce projet, je le lui envoie...   

Un grand merci aux éditeurs/éditrices qui m'ont fait confiance !

 

coeur-mer-et-bateau-anime

 

Bisous, Câlins, bisous