09 décembre 2007

THE VERT A LA MENTHE

Au cours de mes promenades virtuelles,

j'ai fait une agréable rencontre.

Je me suis arrêtée pour prendre un thé vert à la menthe :

Là

th_

C'était rafraichissant et joliment écrit.

J'y ai vu de petites et agréables communautés de pensées.

On s'observe du coin de l'oeil de temps à autre.

Ce soir,

avant de me remettre au travail pour le projet 5, 

j'ai décidé de la saluer !

Posté par catibou à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


BALADE AU SALON DU LIVRE JEUNESSE DE MONTREUIL

Seulement DEUX heures passées au salon de Montreuil

dont une à attendre mon tour

pour avoir la dédicace de Benjamin Lacombe

dans Les Amants Papillons, magnifique !!!!

amants_papillon

Quelques trop courtes minutes de papote

avec Roxane Marie Galliez et Cathy Delanssay

qui m'ont dédicacé leur "Donne-moi la lune" très beau !!!!!

lune

Ici l'adresse de Roxane et là celle de Cathy

Grâce à elles il régnait dans le stand de leur éditeur,

une joie et une bonne humeur certaines

Ce sont les seules ricochéens ou ricochetiens ou ricochiens,

moins poétique celui-là (!)

que j'ai rencontré mais pas les moindres.

Mais moi, je n'avais pas hésité à arborer ma chaussette rouge,

en toute modestie bien-sûr,

face à toutes ces talentueuses personnes !

Posté par catibou à 18:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 décembre 2007

Le Dit d'Amour

De Martine Laffon. Illustré par Martine Boutroy.

Martine_Laffon

Un texte que j'ai découvert grâce à la médiathèque de ma ville. L'équipe avait fait venir l'auteur. J'ai été émerveillée par la lecture de ce livre, autant par la forme que par le fond : Une belle et triste histoire d'amour à la manière des "dits" ou "paroles" du moyen-âge (dixit quatrième de couverture)

Une sorte de grand poème triste et beau à lire, beau à dire à haute voix, beau à apprendre par coeur. Les illustrations sont le texte réécrit en "caroline" ou "romane" du XI siècle, comme dans les scriptoria des couvents.

Voici les premières lignes :

Elle était arrivée

Il y a longtemps,

avant les fortes gelées

de mars

Mais au village personne

ne savait rien d'elle,

ni comment elle s'appelait,

ni d'où elle venait...

Je me permets de vous mettre le lien vers sa biographie sur ricochet :

Posté par catibou à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2007

ANNE SYLVESTRE

J'aime tant ses chansons que je les écoute régulièrement si ce n'est quotidiennement.

La première fois que j'ai entendu Anne Sylvestre je n'étais encore qu'une enfant. La chanson s'appelait "t'en souviens-tu la Seine". J'ai pris conscience subitement en l'écoutant de ce qu'était une belle chanson, bien construite avec une mélodie dont la fluidité, si j'ose dire, était en parfait accord avec les paroles.

J'ai eu le même sentiment quelques temps plus tard avec la chanson de Catherine Le forestier : Le pays de ton corps.

J'aime beaucoup aussi sur le mêm album, Marie, la femme  du vent, la bergerade (c'était une bergerade ...)

et dans ses chansons actuelles :

Ce texte  extrait de l'album "LE PARTAGE DES EAUX"

cd_ad_08_150

Pour aller retrouver ma source

Plus on approche de l'estuaire

Plus on se souvient du ruisseau

Qui à peine sorti de terre

Ignore tout des grandes eaux

Qu'on ait cheminé sans histoires

Ou coulé comme un sauvageon

Tous on voudrait comme la Loire

Revoir son Mont Gerbier de Jonc

Je prendrai à tous les sourciers

Leurs baguettes de coudrier

Pour aller retrouver ma source

Là je pourrai m'ensommeiller

Comme s'arrêtent de veiller

Les vieilles louves et les ourses

Lorsque j'ai glissé de ma mère

Après qu'elle eût perdu les eaux

Entre un fleuve et une rivière

On posa mon premier berceau

Et ce fut ma première ville

Entre ses jambes j'ai dormi

Si je fis des rêves fertiles

II m'en vient encore aujourd'hui

Je prendrai à tous les sourciers..

De tout ce qui nous prédestine

On ne sait pas le moindre mot

Ni pourquoi toujours je m'obstine

À suivre les chemins de l'eau

J'ai bu à toutes les fontaines

Me suis penchée sur tant de puits

Que mon image est incertaine

Je la cherche encore aujourd'hui

Je prendrai à tous les sourciers..

J'ai passé des heures entières

À jeter des pierres dans l'eau

À patauger dans des rivières

Ou les pieds dans le caniveau

Mais les vagues toujours s'étalent

Et les cailloux tombent au fond

Toujours les grenouilles détalent

Et les beaux reflets se défont

Je prendrai à tous les sourciers..

Je veux puiser dans mes richesses

Comme à la citerne le seau

Ne craignez pas la sécheresse

II me reste encore de l'eau

Que dans ma voix elle ruisselle

Qu'elle chemine à ciel ouvert

Et tant qu'elle se renouvelle

On repoussera le désert

Je prendrai à tous les sourciers..

Voici le lien si vous voulez en écoutez un morceau :

Le refrain me fait penser à un des plus beaux textes de colette dans "SIDO" :

Je revenais à la cloche de la première messe. Mais pas avant d'avoir mangé mon saoul, pas avant d'avoir, dans les bois, décrit un grand circuit de chien qui chasse seul, et goûté l'eau de deux sources perdues, que je révérais. L'une se haussait hors de la terre par une convulsion cristalline, une sorte de sanglot, et traçait elle-même son lit sableux. Elle se décourageait aussitôt née et replongeait sous la terre. L'autre source, presque invisible, froissait l'herbe comme un serpent, s'étalait secrète au centre d'un pré où des narcisses, fleuris en ronde, attestaient seuls sa présence. La première avait goût de feuille de chêne, la seconde de fer et de tige de jacinthe... Rien qu'à parler d'elles je souhaite que leur saveur m'emplisse la bouche au moment de tout finir, et que j'emporte, avec moi, cette gorgée imaginaire...

Un autre album tout aussi beau : LES CHEMINS DU VENT"

cd_ad_09_150

Avec deux chansons particulièrement émouvantes :

- "Le p'tit grenier"

à propos des enfants juifs qui devaient se cacher pendant la guerre de 39-45

- Et "berceuse de Bagdad"

à propos des femmes qui ont choisi d'accoucher avant les bombardements à Bagdad.

Son site officiel est : ici

J'ai vu son spectacle il y a deux ans à Meudon. Très tendre et intimiste.

Posté par catibou à 23:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

FRAGILE

sting

On and on the rain will fall
Like tears from a star
Like tears from a star
On and on the rain will say
How fragile we are
How fragile we are
How fragile we are
How fragile we are

J'aime :

La délicatesse de la mélodie de "Fragile"

La belle simplicité des paroles

extraites de l'album :

all This Time de Sting,

de Nothing Like the Sun

ou The Very Best of Sting and the Policeun joli et poétique témoignage nos sentiments si humains....

ECOUTEZ

Posté par catibou à 23:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 novembre 2007

WEEK END A GAND

Fin octobre 2006, nous avons rejoint Lille,

puis nous sommes partis à quatre vers Gand.

Voivi quelques pages du carnet réalisé à cette occasion. 

Ce carnet "Week end d'automne à Gand"

a fait partie des trente finalistes

au prix George Sand du Carnet de voyages réel ou imaginaire

mais n'a pas gagné comme mon carnet

"balade anglaise avec supplément d'âme"

J'ai scanné les pages et le "rendu" n'est pas fameux :

Dès que j'aurai un peu plus de temps

je photographierai les pages !

  Gand_1    Gand_2     Gand_3    

  Gand_005     Gand_006     Gand_007

Posté par catibou à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2007

Roald Dahl, moi boy

dahl

J'ai envie aujourd'hui de parler de Roal Dahl,

auteur anglais né au Pays de Galles, d'origine norvégienne.

Tout le monde connait Charlie et la chocolaterie.

J'ai découvert il y a quelques temps :

Moi, Boy.

moi_boy001

Dans cet ouvrage Roald Dahl parle de lui et de sa famille,

de leur origine norvégienne.

C'est simplement et bien écrit, passionnant.

Autant que ses romans.

Le mélange Norvège - Angleterre est très dépaysant.

En lisant le chapitre consacré au chocolat,

vous comprendrez pourquoi il a écrit son Charlie.

La suite, sa vie de jeune adulte

pendant la guerre de 39-45 se lit

dans Escadrille 80

escadrille_80002

Tout aussi passionnant

Les connaisseurs  remarqueront

que les illustrations sont de

Quentin Blake.

Si vous allez en Angleterre,

n'oubliez pas de visiter le

Roald Dahl Children's Gallery

à Ailesbury.

On peut découvrir des inventions avec Willy Wonka,

entrer dans the Giant Peach

And ride in the

Great Glass elevator (grand ascenseur de verre)

Une jolie évocation de l'univers déjanté

et poétique de Mister Dahl.

Quand je l'ai visité en l'an 2000,

il n'était ouvert que de 3 à 5 heures de l'après-midi.

vous trouverez l'intéressante biographie de l'auteur

mais de grâce, lisez plutôt : Moi, Boy.

Posté par catibou à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

SALON DE MONTREUIL DU LIVRE JEUNESSE

DU 28 NOVEMBRE AU 3 DECEMBRE.

Je n'y ferai cette année qu'une courte apparition, hélas.

Certains ricochétiens ont décidé de porter une chaussette rouge en petit signe de connivence et de reconnaissance : la mienne est prête. Qu'on se le dise !!!

chaussette001

Posté par catibou à 21:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

LE RIRE EN GUISE DE PERIDURALE !

pagnol

La veille de la naissance de ma fille, nous avons lu, mon homme et moi, à haute voix et à tour de rôle, la gloire de mon Père de Marcel Pagnol. C'était tellement drôle qu'on en riait aux larmes ! J'étais littéralement secouée de rires et à l'intérieur mon bébé devait recevoir des vagues de bonne humeur en cascades. Puis je me suis endormie en pensant qu'elle ne naîtrait jamais puisque ça faisait un mois que je risquais d'accoucher et que...rien ne s'était produit jusqu'à maintanant. Le lendemain vers 6 heures et demi je me suis réveillée avec de grandes contractions. J'ai réveillé mon mari et j'ai dit : Je crois qu'il faut y aller !

Et plus le temps passait, plus je sentais mon ventre se contracter. Mon mari qui avait déjà assisté à plusieurs accouchements ne se pressait pas se disant qu'on avait bien le temps surtout pour un premier enfant. En arrivant à la maternité, je voulais accoucher tout de suite. Les sages femmes qui venaient de faire plusieurs accouchements au cours de la nuit étaient fatiguées et m'ont installée dans une salle en attente. J'ai dit à Jean-Jacques : supplie les à genoux, à plat ventre s'il le faut de venir m'examiner ! J'en peux plus de me retenir de pousser !

Une sage femme est venue, m'a examinée et a dit nous allons tout de suite dans la salle d'accouchement.

Le temps d'y aller, de me mettre en place, ma fille était née ....en UNE heure sans aucune douleur et sans péridurale (c'était encore peu courant à cette époque) !!!!!!

C'était un premier Juin et le jour de la fête des mamans !

Notre fille est maintenant une jeune adulte. Nous lui avons offert il y a peu un vieil exemplaire de ce livre délicieux !

Alors lisez ce livre surtout la veille d'une naissance !

Creative Commons License

Posté par catibou à 18:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 novembre 2007

LE FOURBICHE DE MISTOUILLE

Oyez, oyez, bonnes gens :

Je vous invite à rendre visite à Sonia Hivert, alias Mistouille, sur son site : ici

Au mois de décembre, elle expose au Mans.

Je crois qu'il y aura aussi des originaux résultat de notre collaboration !

Regardez aussi sur ce blog à la rubrique "mes textes" : Bon appétit, bébé !

Posté par catibou à 17:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]