03 novembre 2007

Quand j'étais petite... Et vous ?

m_daille002

Quand j'étais petite, la coiffeuse du village ne faisait pas de coiffure pour enfants et je ressortais, quelle horreur, du "salon" avec une tête de dame. On m'avait posé des bigoudis pour la "mise en plis !" A peine de retour à la maison, je m 'empressais de m'ébourrifer les cheveux avec les doigts pour retrouver mon visage d'enfant.

Quand j'étais petite, j'allais à l'école lundi, mardi, mercredi : il fallait attendre jeudi pour se reposer ! Une éternité. Puis on repartait pour trois longs jours jusqu'au samedi après-midi.

Quand j'étais petite, un jour une femme très douce de mon village, mère de deux enfants, a tué d'un coup de carabine sa brute épaisse de mari, excédée et épuisée  par son ivrognerie et sa violence. Je crois me rappeler que personne ne lui a donné tort !

Quand j'étais petite, je n'allais pas au catéchisme. J'aurais bien aimé quelquefois ne pas me sentir différente mais lorsque je voyais mes voisins préparer de fausses confessions acceptables aux oreilles du prêtre, finalement, je préférais ma situation de petite fille athée. Pour me protéger, du diable sans doute, ma grand-mère m'avait offert une médaille de la vierge et je la portais pour lui faire plaisir; Je l'aimais bien ma grand-mère.

Quand ma maman était petite, elle faisait ses devoirs à la maison et écrivait avec un porte plume. Le crissement de la plume sergent-major sur le cahier attirait une petite souris qui sortait de son trou pour voir ce qui se passait.

Creative Commons License

Et vous, quand vous étiez petits, que ressentiez-vous et qu'arrivait-il dans votre vie ? Je vous laisse la parole .... Votre message ne sera pas édité immédiatement mais après que je sois allée faire un tour sur ce blog... Patience !!!

Posté par catibou à 17:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


29 octobre 2007

contes de mon jardin

Ce texte et sa suite ont été publiés dans la revue "Le Bilboquet" en avril 2006

Creative Commons License

bilboquet001

aux éditions du sablier au Québec ! le-bilboquet

Je vis au bord d’une forêt humide et pleine de mystères, dans une maison basse, longue, tapie derrière une haie dense et odorante. Le jardin qui entoure cette longère bénéficie de cette influence quasi magique. Des animaux sauvages traversent bois et jardins et tout un petit peuple de bêtes et d’insectes y vit. Des fées aux longues écharpes de brumes les survolent, surtout en automne, je crois, emportant et semant au gré de leurs envies, paroles, parfums, cris, pleurs, larmes. Et rires et sourires. Récoltés tout au long de l’histoire du temps. Quand on traverse ce jardin, il suffit d’ouvrir tout grand son cœur, son imagination et un peu ses oreilles pour pouvoir entendre tous ces petits et grands habitants vivre et me confier quelquefois, à leur insu, leurs histoires merveilleuses.

Rien ne me remplit plus de joie que de sortir dans ce jardin et d’en humer l’odeur de sous bois et de fruits mûrs qui l’embaument, d’écouter les sons qui le remplissent, de contempler les saisons qui passent, hors du temps.

En automne les chevreuils sortent du bois et viennent danser dans la brume dorée d’un soleil levant, presque sous mes fenêtres.

En hiver, les oiseaux se rapprochent de la maison pour y chercher un peu de chaleur et picorer les repas de graines que vous avez préparés. Les jolis loirs masqués dorment dans vos murs de pierre et rêvent à leur prochain réveil. En hiver aussi, assise dos au feu, sur un coin de mon bureau, je n’ai qu’à retranscrire les histoires que j’ai entendues tout au long de l’année.

Au printemps, c’est un petit garçon qui vous apporte un jour un bouquet de coucous au délicat arôme de confiture d’abricot. Ou bien vous trouvez un jour un couple de huppes fièrement coiffées sur l’herbe de votre jardin.

L’été, c’est du côté de la mare que mes pas me mènent presque quotidiennement  pour un moment de quiétude. Les grenouilles qui se chauffaient au soleil, paisiblement, sautent soudain dans l’eau à mon approche et disparaissent au fond de la mare. Je m’assoie alors sur une grosse pierre et j’attends, aussi immobile qu’une statue, profitant du soleil et de la visite éventuelle de la chatte de la maison. Peu à peu les grenouilles remontent à la surface et s’installent, qui sur une feuille de nénuphar, qui sur l’herbe.  Elles m’oublient  et se mettent à parler...

grenouille_6   grenouille_1   grenouille_5

grenouille_3   grenouille_2   grenouilles

Posté par catibou à 15:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

où es tu mon ? Mon chat

Ce nom lui a été donné tout naturellement à cause de son caractère méfiant et timide. Au début elle se cachait dans toutes les endroits possibles et imaginables et nous la cherchions sans arrêt. On nous demande souvent comment ça s'écrit Où es tu ? Comme nous ne savons pas, nous répondons : ça s'écrit autrement, a-u-t-r-e-m-e-n-t

Depuis elle s'est apprivoisée mais reste toujours distante des personnes qu'elle ne connait pas.

Elle est

Posté par catibou à 12:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 octobre 2007

BREHAT MAI 2006

Bréhat n'est pas la première île que nous ayons visité. Nous l'avons découverte au mois de mai 2006 pendant un long week end. Et nous avons eu la chance d'y passer deux nuits, d'y rester le soir alors que tous les touristes ou presque ont déserté l' île.

Nous l'avons traversée de part en part, marchant d'un bon pas, savourant chaque moment, le temps nous ayant fait l'honneur d' être clément et presque ensoleillé. Tout y était beau, l'omniprésence de la mer, les chaos de rochers et les maisons en granit rose (d'ailleurs dans ce fort joli endroit, les maisons coûtent toutes "nous consulter"dans les agences immobilières) les fleurs (microclimat local) les petites routes ou allées, la végétation.

Qu'y a t-il à dire de plus sinon montrer des photos ? Elles sont là :  Bréhat

Je n'en ai pas fini avec les îles...

Posté par catibou à 21:44 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

Le Nombril Du Monde

Si vous voulez visiter un endroit magique consacré à l''estraction du minerai de conte, il faut AB-SO-LU-MENT aller à Pougnes Hérisson, là où se trouve le nombril du monde.

Excusez du  peu.

Tout le monde ne peut pas se vanter de posséder le nombril du monde.

Vous pourrez donc fréquenter l'université d' ombilicologie et le jardin des histoires.

Pour commencer, allez

Posté par catibou à 18:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Le Chateau de Montsoreau

Quel joli paysage de loire autour de ce château.

A l'intérieur :

- une superbe évocation de la vie du fleuve avec ses gabares qui apportaient des marchandises à la remonte et d'autres quittaient la région à l'avalaison, ses moulins bateaux et bien d'autres aspects de la vie autour de la loire.

- une confrontation entre l'auteur de La Dame De Montsoreau, Alexandre Dumas, et les personnages historiques, La Dame De Montsoreau, le mari et l'amant qui rétablissent la vérité.

- Et un accueil très agréable, une énigme à résoudre pour les grands enfants que nous sommes tous restés !

Autour, un adorable village.

Entrez, c'est

chateau_de_Montsoreau2007

Posté par catibou à 17:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Courage fiston

Voici encore une histoire écrite pour Cécile Rousse et illustrée  par elle :

-         Il commence à faire froid dit Paulin le père canard à sa famille.

-         Nous allons devoir quitter cet endroit et voler vers des régions plus chaudes où nous pourrons passer l’hiver et trouver de quoi manger.

Rosalinda la maman prit tendrement leur petit qui s’appelait Adelphe sous son aile et ils s’installèrent confortablement pour passer la nuit.

- Fiston tu es  maintenant assez grand pour voler et nous allons entreprendre un très long et difficile voyage.  Dors bien, nous partirons demain, ajouta le père.

Autour d’eux d’autres canards et d’autres oiseaux se préparaient

à ce périple.

adelphe001

Posté par catibou à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2007

Bon appétit, bébé !

Encore un de mes projets travaillé cette fois avec Sonia alias Mistouille, pour le concours ouvrez ouvrez les livres aux bébés l'année dernière : son titre

Bon appétit bébé !

Mon bébé qui vient d’arriver

nous t’avons préparé

moi ta maman et -moi ton papa-

avec amour

des biberons pleins de surprises

mini_page10

Posté par catibou à 23:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

bébé

de Fran Manushkin pour le texte et Ronald Himler pour l'illustration. A l'école des loisirs 1972.

Cet album est dédicacé à Frédéric Leboyer. C'est l'histoire d'un bébé très bien installé dans le ventre de sa maman avec laquelle il communique très bien... Et il ne voit pas du tout pour quoi il naîtrait. Sauf qu' il y a quelque chose qu'il ne connait pas encore...

b_b_001

Posté par catibou à 22:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2007

Un de mes albums préférés

clown__Ris

ici vous trouverez la bobliographie de Jacques Duquennoy dont j'aime particulièrement le "Clown, Ris !"

C'est une merveille en trois couleurs, trois parties. C'est joli, drôle, tendre, onirique.

Posté par catibou à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]